PanierMon compte
   
mercredi
16
JUILLET
2014
20:00

Adresse

Cour de Guise
Archives nationales
60 rue des Francs Bourgeois
75003 Paris

Amitié franco-allemande

Samuel Hasselhorn | Baryton
Pierre-Yves Hodique | Piano

Présentation

Les Cinq mélodies « de Venise » op. 58, premier cycle de Gabriel Fauré, regroupent Mandoline, En sourdine, Green, A Clymène et C'est l'extase, sur des textes extraits des Fêtes galantes et des Ariettes oubliées de Verlaine. Fauré les compose lors d'un voyage à Venise pour la Princesse de Polignac, dont il était l'hôte. Elles forment une sorte de suite musicale, une véritable histoire, chronique d'un amour dont, regrette-il, « le dernier chapitre n’est pas vrai ». 

Nachtlied (Chant nocturne) du compositeur français Philippe Hersant est une commande du tout dernier Concours international de chant-piano Nadia et Lili Boulanger, créée le 10 novembre 2013 à cette occasion au Conservatoire national d'art dramatique de Paris. Le poème choisi est de Trakl, poète expressionniste autrichien, dont l'oeuvre est caractérisée par un univers inquiétant, manichéen et créant un certain clair-obscur où la violence est latente.

Composé en 1828, le Schwanengesang (Le chant du cygne) de Schubert rassemble ses 14 derniers Lieder, sur des poèmes de Rellstab, Heine et Seidl. Monument du répertoire pour voix et piano, ce recueil n'a pas été conçu comme un cycle par Schubert, comme l'ont été auparavant Die schöne Müllerin (La Belle Meunière) ou Winterreise (Voyage d’Hiver). Il s'agit de poèmes séparés, réunis peu après sa mort par son frère. On y retrouve les thèmes de prédilection de Schubert comme le voyage, l'éloignement, l'absence, la perte de l'objet aimé, la nostalgie...

Programme

  • Gabriel Fauré (1845 – 1924)
    5 mélodies « de Venise », op. 58 sur des poèmes de Paul Verlaine | 1891
    Mandoline
    En Sourdine
    Green
    A Clymène
    C’est l’extase
  • Philippe Hersant (Né en 1948)
    Nachtlied sur un poème de Georg Trakl | 2012
  • Entracte

  • Franz Schubert (1797 – 1828)
    Schwanengesang (Le chant du cygne) D 957, sur des poèmes de L. Rellstab, H. Heine et J. G. Seidl Sur un poème de Ludwig Rellstab
    1. Liebesbotschaft (Message d’amour)
    2. Kriegers Ahnung (Le pressentiment du guerrier)
    3. Frühlingssehnsucht (Désir du printemps)
    4. Ständchen (Sérénade)
    5. Aufenthalt (Séjour)
    6. In der Ferne (Dans le lointain)
    7. Abschied (Adieu)

    Sur un poème d’Heinrich Heine
    8. Der Atlas (Atlas)
    9. Ihr Bild (Son image)
    10. Das Fischermädchen (La fille du pêcheur)
    11. Die Stadt (La ville)
    12. Am Meer (Au bord de la mer)
    13. Der Doppelgänger (Le double)

    Sur un poème de Johann Gabriel Seidl
    14. Die Taubenpost (Le pigeon voyageur)