PanierMon compte
   
dimanche
12
JUILLET
2015
18:00

Adresse

Cour de Guise
Archives nationales
60 rue des Francs Bourgeois
75003 Paris

Hautbois et vocalité

Duo Widmung

Présentation

La voix est une source d'inspiration majeure de l'écriture instrumentale depuis la naissance de la musique baroque, aux alentours de 1600, âge où l'on a tenté de d'imiter la voix avec les instruments, de véritablement les faire parler. Toute la musique qui a suivi a été imprégnée de cet idéal, de l'éloquente rhétorique baroque à la mélodie accompagnée du XVIIIe siècle, des variations sur des airs d'opéra célèbres aux romances sans paroles et à la forme lied au XIXe siècle.

Instrument au caractère vocal évident, le hautbois se prête merveilleusement aux adaptations de lied et de pièces chantées. De plus, le lied étant au cœur de l'esthétique romantique allemande en général, il est intéressant de mettre en regard des pièces chantées de l'époque les Romances et Fantasiestücke de Schumann ainsi que les Romances sans paroles de Mendelssohn.

Dans un registre plus moderne, le compositeur Benjamin Attahir a proposé aux musiciens d'adapter une de ses pièces pour voix et piano (De l’ineffable) : ils ont le grand plaisir d'en assurer la création lors de ce concert.

Enfin, la vocalité est également présente chez Francis Poulenc, notamment dans le troisième mouvement de sa Sonate pour hautbois et piano, dans lequel on croirait entendre un chœur de carmélites entonner un cantus firmus d'un grand recueillement, accompagné seulement des puissantes cloches de l'église…

Programme

  • Felix Mendelssohn (1809 – 1847)
    Romances sans paroles pour piano (extraits, transcription de David Walter) | 1830 – 1868
    Romance sans parole n°2 en si bémol majeur, op. 62 (Allegro con fuoco)
    Romance sans parole n°4 en la majeur, op. 19b (Moderato)
    Romance sans parole n°2 en si mineur, op. 30 (Allegro di molto)
    Romance sans parole n°6 en fa dièse mineur, op. 30 (Venetianisches Gondollied: Allegretto tranquillo)
  • Johannes Brahms (1833 – 1897)
    Meine Liebe ist Grün (Mon amour est vert), op. 63 (transcription) | 1873 – 1874
  • Johannes Brahms (1833 – 1897)
    Liebestreu (Fidélité amoureuse), op. 3 (transcription) | 1852 – 1853
  • Robert Schumann (1810 – 1856)
    Trois Romances, op. 94 | 1849
    Nicht schnell (Pas vite)
    Einfach, innig (Simplement, intimement)
    Nicht schnell (Pas vite)
  • Robert Schumann (1810 – 1856)
    Myrthen, op. 25 (extraits, transcription) | 1840
    1. Widmung (Dédicace)
    24. Du bist wie eine Blume (Tu es comme une fleur)
  • Robert Schumann (1810 – 1856)
    Liederkreis, op. 39 (extraits, transcription) | 1840
    1. In der Fremde (Loin du pays natal)
    3. Waldesgespräch (Dialogue dans la forêt)
  • Entracte

  • Robert Schumann (1810 – 1856)
    Fantasiestücke, op. 73 pour clarinette et piano (transcription pour hautbois d’amour et piano) | 1849
    Zart und mit ausdruck (Tendre et avec expression)
    Lebhaft, leicht (Vif, léger)
    Rasch, mit feuer (Vite, avec feu)
  • Benjamin Attahir (Né en 1989)
    De l’ineffable pour voix et piano (adaptation pour hautbois ou hautbois d’amour et piano par B. Attahir) | création mondiale
  • Francis Poulenc (1899 – 1963)
    Sonate pour hautbois et piano | 1962
    Elégie
    Scherzo
    Déploration