PanierMon compte
   
vendredi
17
JUILLET
2015
20:00

Adresse

Cour de Guise
Archives nationales
60 rue des Francs Bourgeois
75003 Paris

Quatuors baroques français

Nevermind

Présentation

Si le quatuor à cordes n’apparaît qu’à la fin du XVIIIe siècle, dans la musique de chambre, l’écriture pour quatre parties égales est, quant à elle, plus ancienne.

Dans la sonate en trio, dès le XVIIe siècle, il arrive qu’on distingue la partie de continuo de celle de basse d’archet : cette partie, écrite parfois à la tierce de la basse fondamentale et ornementée différemment, complète celle du clavecin. On trouve ce type d’écriture par exemple dans Les Nations de François Couperin, mais aussi dans les sonates à deux violons et continuo de Dietrich Buxtehude et chez d’autres compositeurs.

Nevermind se consacre aujourd’hui à des œuvres françaises peu connues, comme celles de Louis-Gabriel Guillemain et de Jean-Baptiste Quentin, qui sont de véritables quatuors avec quatre parties bien différenciées. Ce mode d’écriture nouveau apparaît également dans les célèbres quatuors parisiens de Georg Philipp Telemann, dont le second recueil connut un grand succès lors de sa publication en 1738, à Paris.

Programme

  • François Couperin (1668 – 1733)
    Les Nations, La Piémontoise (extrait) Sonade (Gravement – Vivement – Gravement – Vivement et marqué – Air gracieusement – 2e Air – Gravement et marqué – Légèrement)
  • Louis-Gabriel Guillemain (1705 – 1770)
    Sonate en quatuor n°3 en ré mineur Allegro (Moderato)
    Larghetto
    Aria (Gratioso)
    Allegro
  • Jean-Baptiste Quentin (1690 – 1742)
    Sonate à quatre parties, op. VIII Largo
    Allegro
    Gavotta, tendrement
    Allegro
  • Georg Philipp Telemann (1681 – 1767)
    Nouveau Quatuor Parisien n°4 en si mineur Prélude (Vivement)
    Coulant
    Gai
    Vite
    Triste
    Menuet (Modéré)