PanierMon compte
   
vendredi
08
JUILLET
2016
20:00

Adresse

Cour de Guise
Archives nationales
60 rue des Francs Bourgeois
75003 Paris

Chants d’amour

Marie Perbost | Soprano
Eva Zaïcik | Mezzo-Soprano
Paco Garcia | Ténor
Marcel Raschke | Basse
Tanguy De Williencourt | Piano
Joséphine Ambroselli Brault | Piano

Présentation

Le Spanisches Liederspiel, op. 74 est un cahier de neuf lieder d’après les Chants populaires et romances espagnoles de Geibel. Schumann, qui avait été en relation avec Pauline, fille du célèbre chanteur espagnol Manuel Garcia, y emprunte un lot de savoureuses épigrammes et d’images chatoyantes, propices aux danses et aux combinaisons de voix. Le compositeur estime son recueil : « On ne peut plus gai ! ».

Contrepartie vocale des Danses hongroises de Brahms, le Zigeunerleben, op. 29 de Schumann est né de la fascination du compositeur pour les tziganes, fascination qui a grandi au contact du poète Emanuel Geibel. Cette pièce permet à Schumann de donner libre cours à sa nostalgie d’un « ailleurs ».

Les Neues Liebesliederwalzer, op. 65 rendent, après les Valses, op. 39, un merveilleux hommage à la ville de Vienne, aux valses de Schubert que Brahms vénérait, et aux Strauss qu’il avait pris en amitié. Ces chants d’amour pour piano à quatre mains et quatuor vocal, destinés à être joués coude à coude avec Clara Schumann, nous offrent un kaléidoscope d’images et de sentiments : une passion sourde, déchirée ou incandescente qui, se conjuguant avec les spécificités nationales, nous vaut l’omniprésence de syncopes passionnées et hoquetantes, de carrures impaires, d’accents en faux-pas ou encore de rythmes pointés…

Programme

  • Robert Schumann (1810 – 1856)
    Spanisches Liederspiel (Chansons espagnoles) pour quatuor vocal et piano, op. 74 sur des poèmes espagnols traduits par Emanuel Geibel | 1849
    Erste Begegnung (Première rencontre)
    Intermezzo
    Liebesgram (Mal d’amour)
    In der Nacht (Dans la nuit)
    Es ist verraten (Il est trahi)
    Melancholie
    Geständnis (Aveu)
    Botschaft (Message)
    Ich bin geliebt (Je suis aimé)
  • Johannes Brahms (1833 – 1897)
    Walzer (Valses) n°1, 3, 4, 11, 13, 14, 15 pour piano à quatre mains, op. 39 | 1865
  • Johannes Brahms (1833 – 1897)
    Danses hongroises pour piano à quatre mains (extrait) | 1867
    Danse n°4 en fa mineur (Poco sostenuto)
  • Entracte

  • Robert Schumann (1810 – 1856)
    Drei Gedichte (Trois Poèmes) pour quatuor vocal et piano, op. 29 sur des poèmes d’Emanuel Geibel (extrait) | 1840
    3. Zigeunerleben (Vie tzigane)
  • Johannes Brahms (1833 – 1897)
    Neue Liebeslieder-Walzer (Chansons d’amour-Valses) pour quatuor vocal et piano à quatre mains, op. 65 sur des poèmes de Georg Friedrich Daumer | 1869 – 1874
    Verzicht, o Herz, auf Rettung (Ô cœur, renonce à tout sauvetage)
    Finstere Schatten der Nacht (Sombres ombres de la nuit)
    An jeder Hand die Finger (À chaque main mes doigts)
    Ihr schwarzen Augen (Yeux noirs, vous n'avez qu'à cligner)
    Wahre, wahre deinen Sohn (Protège, protège ton fils)
    Rosen steckt mir an die Mutter (Ma mère m'épingle une rose sur la poitrine)
    Vom Gebirge Well auf Well (Vague après vague, les flots de la pluie)
    Weiche Gräser im Revier (Une aire à l’herbe molle)
    Nagen am Herzen fühl ich (Je sens un poison me miner le cœur)
    Ich kose süß mit der und der (Je flirte gentiment avec telle ou telle)
    Alles, alles in den Wind (Tout est perdu dans le vent)
    Schwarzer Wald, dein Schatten (Noire forêt, ton ombre est si obscure !)
    Nein, Geliebter, setze dich (Non, mon amour, ne t’assieds pas)
    Flammenauge, dunkles Haar (Yeux de braise, cheveux noirs)
    Nun, ihr Musen, genug (Vous les muses, assez, maintenant !)