PanierMon compte
   
mercredi
12
JUILLET
2017
20:00
Réserver

Adresse

Cour de Guise
Archives nationales
60 rue des Francs Bourgeois
75003 Paris

Trésors du répertoire

Quatuor Hanson
Guillaume Bellom | Piano

Présentation

Le Quintette pour piano et cordes en mi bémol majeur, op. 44 de Schumann est le premier grand ouvrage conçu pour piano et quatuor à cordes. Concertant, mais aussi solidement charpenté, il demeure un modèle de dynamisme et de fraîcheur. L’œuvre allie la rigueur du style du quatuor à la fantaisie imaginative, à la richesse et à la liberté concertante de l’écriture pianistique de Schumann. Ce jalon lumineux dans l’histoire de la musique de chambre est pensé en ses quatre mouvements comme une marche en avant et suit une ligne de force qui mène au Finale, où la longue élaboration du microcosme thématique arrive à maturité.

Une vingtaine d’années plus tard, Johannes Brahms compose son Quintette pour piano et cordes en fa mineur op. 34. La genèse de l’œuvre – l’une des partitions les plus appréciées de son auteur – n’est pas simple et connaît plusieurs métamorphoses. L'œuvre est d'abord projetée sous forme de quintette à cordes, mais est vite écartée car Brahms est mécontent des timbres. Brahms la transforme alors en Sonate pour deux pianos et la joue en public avec Tausig en avril 1864 : c’est un échec. Ensuite, le chef d'orchestre Hermann Levi suggère à Brahms de remanier l'œuvre pour quintette avec piano, ce qu’il réalise, avec le soutien de Clara Schumann. Beaucoup considèrent que Brahms, avec cette œuvre, atteint la plénitude de ses moyens.

La Ronde de Thierry Escaich, chef-d’œuvre à découvrir, est inspirée de la pièce du même nom d’Arthur Schnitzler. Mais c’est peut-être de l’adaptation cinématographique réalisée par Max Ophüls que l’œuvre musicale semble être le plus proche, allant jusqu’à y emprunter la chanson-titre qui la parcourt et lui donne son unité.  Traitée plus comme un souvenir mélodique que comme un thème, cette mélodie aux allures de valse nostalgique et surannée symbolise ce manège fatal des sentiments amoureux qui tourne.

Programme

  • Robert Schumann (1810 – 1856)
    Quintette pour piano et cordes en mi bémol majeur, op. 44 | 1842
    Allegro brillante
    In modo d'una marcia (Un poco largamente)
    Scherzo (Molto vivace)
    Finale (Allegro ma non troppo)
  • Thierry Escaich (Né en 1965)
    La Ronde | 2000
  • Entracte

  • Johannes Brahms (1833 – 1897)
    Quintette pour piano et cordes en fa mineur, op. 34 | 1864
    Allegro non troppo
    Andante, un poco adagio
    Scherzo (Allegro)
    Finale (Poco sostenuto – Allegro non troppo – Presto non troppo)