PanierMon compte
   
retour >

Nicolas Arsenijevic

Saxophone

Après de brillantes études au C.R.R. de Cergy-Pontoise (avec Jean-Yves Fourmeau) et Saint-Maur (avec Nicolas Prost), Nicolas Arsenijevic, né en 1988, se perfectionne auprès de Christian Wirth avant d'être admis premier nommé à l'unanimité au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris où il travaille avec Claude Delangle. Il a remporté de nombreux prix dans d'importants concours : Concours international de Nantes et Concours européen de Gap (2008), Concours international de Nova Gorica en Slovénie (2011), Concours international de Chieri en Italie (2011)... Il a également été demi-finaliste du prestigieux Concours international Adolphe Sax de Dinant (Belgique) en 2010.

Nicolas Arsenijevic a acquis parallèlement, ces dernières années, une belle expérience de la scène. Ainsi, il crée, dès 2007, le Quintette Oblivion avec lequel il donne de nombreux concerts un peu partout en France : Paris, Laval, Alençon... Il s'est par ailleurs produit en récital avec la pianiste Françoise Buffet à Gap, en 2009 (Université européenne du saxophone), ainsi qu'au Musée Jacquemart-André à Paris, en 2009 et 2011. En 2012, il joue à Ljubljana avec le pianiste Zoltan Peter dans le cadre de la programmation de la Société des Compositeurs Slovènes ; il y crée la pièce Visshudi de Peter Savli, pour saxophone et percussions. Il a participé, en tant que soliste, à plusieurs concerts avec orchestre, notamment avec le Slovenian String Chamber Orchestra à Ljubljana et avec l'Orchestre de Chambre de Chieri en Italie (concertos de Glazounov et de Larsson). Il s'est également produit sous la direction de Philippe Bender, de Bruno Mantovani, de Fayçal Karoui et de Patrick Fournillet. Il interprète L'Arlésienne de Bizet avec l'Orchestre Lamoureux (juin 2012), et joue dans l'oratorio La Vierge de Massenet à la Cathédrale Notre Dame de Paris en avril 2013.

Avec l'ensemble de saxophones du CNSMDP, il s'est produit, dans des programmes divers et variés, à Paris au Théâtre du Châtelet, à Douai, Vannes, ainsi qu'au Younger Hall de Saint Andrews, en Ecosse. Il est également membre du Quatu'or Laloi (fondé en 2008) excellant dans le mélange des genres - tango, jazz, musiques d'Europe centrale ou des Balkans, musique classique, création contemporaine – et explorant sans cesse de nouveaux horizons. C'est dans cette optique, que le quatuor a interprété un programme de musiques balkaniques avec l'accordéoniste-improvisateur Sébastien Farge et a également fondé, en 2010, le Festival Saxophonie de Saint-Junien. En 2012, le Quatu'or Laloi crée le spectacle musical Le restaurant, qui sera présenté dans de nombreuses salles en région parisienne et remportera un vif succès. Ce spectacle sera de nouveau donné à Paris à partir de septembre 2013 (une trentaine de dates prévues à l'Aktéon Théâtre et au Théâtre 12).

Ouvert à toutes les expériences nouvelles, Nicolas Arsenijevic participe aussi à la création contemporaine et collabore avec de nombreux compositeurs. Sous l'égide de Kaija Saariaho, il crée ainsi la pièce Translittérations II de Carlos Castelarnau (avril 2013), travaille avec Juan Arroyo et interprète son œuvre Sikuri II pour saxophone ténor et dispositif électro-acoustique (mai 2013). Avec le contrebassiste Florentin Ginot et le comédien Hervé Péjaudier, il élabore également le concert-lecture Séquence(s), mêlant les Sequenzas de Luciano Berio et les poèmes de Dante.

Après avoir remporté en 2012 le Grand Prix de l'Académie de Musique de Flaine, Nicolas Arsenijevic y donne, en août 2013, un récital avec le pianiste Nima Sarkechik. Au programme : création de la pièce Tfila, pour saxophone alto et piano, de Serge Kaufmann.

Nicolas Arsenijevic est également lauréat de la Fondation Cziffra depuis novembre 2013.

Biographie mise à jour le 29/01/2017.