PanierMon compte
   
samedi
29
JUIN
2013
18:00

Adresse

Hôtel de Soubise
Archives nationales
60 rue des Francs Bourgeois
75003 Paris

Musique et langage « La musique commence là où s'arrête le pouvoir des mots » R. Wagner

Sextuor Les Alizés

Présentation

En débutant ce concert par l’ouverture de l'opéra Capriccio de Strauss, le Sextuor Les Alizés s’interroge d'emblée sur les rapports qu'entretiennent musique et langage. En effet, le livret de cette œuvre du compositeur allemand traite de la rivalité qu'entretiennent musique et paroles dans la composition d'un opéra. Si la phrase du maître Richard Wagner résout cette question par l'évocation de l'indicible, Brahms, quant à lui, dépeint le portrait de la femme aimée en construisant le motif principal de son premier mouvement sur les notes qui correspondent au prénom de celle-ci. Agathe von Siebold est ainsi chantée par les instruments du sextuor sur les notes A(la)- G(sol) - A(la) - D(ré) - H(si) - E (mi).

Enfin, le Sextuor Les Alizés tisse les liens entre poésie et composition, à travers l’œuvre Neige, inspiré du poème d'Anne Hébert, dont les six tableaux sont chacun inspirés d'un des vers du texte.

Programme

  • Richard Strauss (1864 – 1949)
    Capriccio (extrait) | 1940 – 1941
    Ouverture pour sextuor à cordes
  • Hugues Leclair (Né en 1962)
    Neige pour sextuor à cordes inspiré du poème éponyme d'Anne Hébert (création) | 2012 – 2013
  • Johannes Brahms (1833 – 1897)
    Sextuor à cordes n°2 en sol majeur, op.36 Allegro non troppo
    Scherzo (Allegro non troppo en sol mineur)
    Poco Adagio
    Poco Allegro