PanierMon compte
   
jeudi
10
OCTOBRE
2013
12:30

Adresse

Mairie du 9e arr. de Paris
Salle Rossini
6-8 rue Drouot
75009 Paris

Le piano du XIXe siècle

David-Huy Nguyen-Phung | Piano

Présentation

Ce programme nous plonge en plein cœur du romantisme avec les compositeurs incontournables Beethoven, Brahms, Liszt, Chopin.

Beethoven a permis à l’écriture pianistique de son temps – et au piano tout court – un pas de géant. Dans sa Sonate n°11 en si bémol majeur, op. 2, il apparaît encore comme le digne héritier de Haydn et Mozart et montre un réel brio pianistique.

Brahms mène durant son existence une double activité de créateur et d’exécutant. Moins virtuose que Liszt, plus proche de Mendelssohn, son écriture pianistique procède à la fois de Bach (d’où la transcription de la Chaconne, BWV 1004), Beethoven, Schumann, par ses sonorités pleines, larges et étendues. Seule la pensée musicale commande dans un déploiement de forces symphoniques.

Chopin (Polonaise-fantaisie en la bémol majeur, op. 61) est reconnu comme l'un des plus célèbres pianistes du XIXe siècle. Sa musique est encore aujourd'hui l'une des plus jouées et demeure un passage indispensable à la compréhension du répertoire pianistique universel. Avec Franz Liszt (Liebestod), ils sont les pères de la technique moderne du piano et leur influence est à l'origine de toute une lignée de compositeurs.

Enfin, le musicien interprétera Sillages de Karol Beffa, lui aussi pianiste, et élu « Compositeur de l’année » aux Victoires de la Musique 2013.

Programme

  • Ludwig van Beethoven (1770 – 1827)
    Sonate n°11 en si bémol majeur, op. 22 | 1799-1800
    Allegro con brio
    Adagio
    Tempo di menuetto
    Rondo (Allegretto)
  • Johannes Brahms (1833 – 1897)
    Chaconne extraite de la Partita n°2 en ré mineur pour violon, BWV 1004 de Jean-Sébastien Bach | 1877
  • Karol Beffa (Né en 1973)
    Sillages | 2003
  • Frédéric Chopin (1810 – 1849)
    Polonaise-fantaisie en la bémol majeur, op. 61 | 1846
  • Franz Liszt (1811 – 1886)
    Liebestod de Tristan et Isolde de Wagner | 1867