PanierMon compte
   
samedi
08
FÉVRIER
2014
18:00

Adresse

Hôtel de Soubise
Archives nationales
60 rue des Francs Bourgeois
75003 Paris

Le violon et les compositeurs viennois

Rika Masato | Violon
Eloïse Bella Kohn | Piano

Présentation

En 1778, Mozart effectue un long voyage à Mannheim et à Paris. Pendant cette année, il compose les Six Sonates KV 301 à 306 qu'on surnomme les Sonates-Kurfürstin en raison de leur dédicace à la Kurfürstin (Princesse) Maria Elisabeth von Pfalz de Mannheim. Seule la Sonate en ré majeur K. 306 comporte trois mouvements, instaurant ainsi l'alternance Rapide - Lent - Rapide.

La Fantaisie en ut majeur op. 159, D. 934 de Schubert est une oeuvre monumentale du répertoire pour violon et piano. Composée dans ses années de maturité, Schubert l'a dédicacée à un jeune violoniste tchèque, Josef Slavik, qu'il considérait comme un « second Paganini ». L'une des parties centrales présente une série de variations sur un Lied original, Sei mir gegrüsst (Je te salue).

Strauss compose la Sonate en mi bémol majeur, op. 18 alors qu'il n'a qu'une vingtaine d'années. Il se consacre ensuite principalement aux œuvres orchestrales et aux opéras. Cette sonate, par sa conception grandiose, exige des interprètes la force et la projection d'une partie de concerto. Par son intensité, le point culminant du premier mouvement pourrait être celui d'un opéra. L'Andante est composé à la manière d'une Romance sans parole. Débutant par une sombre introduction du piano, le Finale à la fois enivrant et scintillant permet aux deux interprètes d'exprimer toute leur énergie et leur virtuosité.

Programme

  • Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791)
    Sonate en ré majeur K. 306 | 1778
    Allegro con spirito
    Andante cantabile
    Allegretto
  • Franz Schubert (1797 – 1828)
    Fantaisie en ut majeur op. 159, D. 934 | 1827
  • Richard Strauss (1864 – 1949)
    Sonate en mi bémol majeur, op. 18 | 1887-1888
    Allegro ma non troppo
    Improvisation (Andante cantabile)
    Finale (Andante – Allegro)