PanierMon compte
   
samedi
07
NOVEMBRE
2015
19:00

Adresse

Hôtel de Soubise
Archives nationales
60 rue des Francs Bourgeois
75003 Paris

Le violon sous toutes ses formes

David Petrlik | Violon
Alexandre Kantorow | Piano

Présentation

Ce programme commence avec Subito de Lutoslawski qui propose une suite d'interventions brèves et rapides, certes rythmiques, mais d'un lyrisme poignant, aux accents slaves prononcés.

Dernière partition capitale de Bartók, la Sonate pour violon seul Sz. 117 est une œuvre d’une extrême virtuosité. Elle concentre, outre les difficultés inhérentes à la complexité rythmique et polyphonique de l’écriture, des passages techniques associant des notes tenues avec l’archet, combinés avec un pizzicato de la main gauche ou des accords de 3 ou 4 sons contenant également des harmoniques.

Violoniste de formation, Sibelius a consacré une grande partie de sa production concertante à l'instrument dont il avait pleine possession. Les six Humoresques, op.87 et 89 en sont un bel exemple. On y entend l’influence de la musique populaire finnoise mêlée à une brillante virtuosité.

Composé pour le maître de concerts de la Cour de Salzbourg, Antonio Brunetti, tout comme trois autres pièces séparées pour la même distribution, le Rondo K. 373 de Mozart est foisonnant de fraîcheur.

Le matériel thématique de la Sonate n°3 en ré mineur, op. 108 de Brahms est particulièrement riche. A la différence de ses deux autres sonates pour violon et piano, cette Sonate n°3 est en quatre mouvements et l’Adagio constitue certainement le sommet, très émouvant de cette œuvre puissante, capricieuse et brillante à la fois.

Enfin, véritable concerto miniature en forme de valse caprice, le Caprice d’après l’Etude en forme de Valse de Saint-Saëns, op. 52 de Ysaÿe, offre à l'interprète, par sa virtuosité et son opposition entre le clavier et les cordes, une occasion de briller, tandis que la valse retient l’attention par son élégance et une indéniable légèreté d'écriture.

Programme

  • Witold Lutoslawski (1913 – 1994)
    Subito | 1992
  • Béla Bartók (1881 – 1945)
    Sonate pour violon seul Sz. 117 (extrait) | 1944
    1. Tempo di ciaccona
  • Jean Sibelius (1865 – 1957)
    Humoresque n°1 en ré mineur pour violon et orchestre (transcription), op. 87 | 1917
  • Jean Sibelius (1865 – 1957)
    Humoresque n°5 en mi bémol majeur pour violon et orchestre (transcription), op. 89 | 1917
  • Wolfgang Amadeus Mozart (1756 – 1791)
    Rondo en do majeur pour violon et orchestre (transcription) K. 373 | 1781
  • Johannes Brahms (1833 – 1897)
    Sonate n°3 en ré mineur, op. 108 | 1886 – 1888
    Allegro alla breve
    Adagio
    Un poco presto e con sentimento
    Presto agitato
  • Eugène Ysaÿe (1858 – 1931)
    Caprice d’après l’Etude en forme de Valse de Saint-Saëns, op. 52 | 1901