PanierMon compte
   
mercredi
09
DÉCEMBRE
2015
20:00

Adresse

Hôtel de Soubise
Archives nationales
60 rue des Francs Bourgeois
75003 Paris

La fantaisie : forme ou liberté ?

Gaspard Dehaene | Piano

Présentation

Par définition, la fantaisie est une « forme libre » dans laquelle les compositeurs de tous temps depuis le XVIIe siècle ont donné libre cours à leur imagination. 

A l'époque baroque, elle est de l'ordre du « prélude improvisé ». La Fantaisie chromatique et fugue en ré mineur, BWV 903 de  Bach en est un exemple typique : il s'agit d'une grande fresque dans laquelle se déroulent tour à tour des éléments de virtuosité, de longues plages d'improvisation harmonique et enfin un récitatif, laissant place à une fugue au sujet rampant et énigmatique.

Mozart suit aussi ce schéma dans la Fantaisie n°3 en ré mineur K. 397, dont la première partie, prélude dramatique, annonce prématurément le tragique inexorable de la scène du commandeur dans l'opéra Don Giovanni.

Dans la Fantaisie-impromptu en do dièse mineur, op. 66 de Chopin, si les deux termes fantaisie et impromptu renvoient à l'idée d'improvisation, (virtuose dans la première partie, vocale dans la partie centrale), la structure de la pièce n'en est pas moins organique (A-B-A-Coda), sur le même modèle que les trois autres impromptus.

Scriabine, dans sa Fantaisie en si mineur, op. 28, porte encore la marque de Chopin dans sa déclamation passionnée, et dans l'opposition des tonalités et des thèmes, héritée de la forme sonate ; ces derniers, unifiés par un motif rythmique, donnent à l'œuvre un double visage, ombrageux et lumineux.

La Fantaisie en ut majeur, op. 17 est une œuvre majeure pour piano de Schumann. Initialement appelée « Clara-Fantaisie », elle est selon le compositeur un long cri d'amour vers Clara...  La forme de la fantaisie est ici la seule forme permettant à Schumann de déclarer sa passion amoureuse débordante, l'expression de ses sentiments ne pouvant tenir dans une structure trop formelle. 

Programme

  • Johann Sebastian Bach (1685 – 1750)
    Fantaisie chromatique et fugue en ré mineur, BWV 903
  • Wolfgang Amadeus Mozart (1756 – 1791)
    Fantaisie n°3 en ré mineur K. 397 | 1782
  • Frédéric Chopin (1810 – 1849)
    Fantaisie-impromptu en do dièse mineur, op. posth 66 | 1834 – 1835
  • Alexandre Scriabine (1872 – 1915)
    Fantaisie en si mineur, op. 28 | 1900
  • Entracte

  • Pierre Boulez (Né en 1925)
    Une page d'éphéméride | 2005
  • Robert Schumann (1810 – 1856)
    Fantaisie en ut majeur, op. 17 | 1836 – 1838
    1. Durchaus phantastisch und leidenschaftlich vorzutragen (A jouer d’un bout à l’autre d’une manière fantastique et passionnée)
    2. Mässig. Durchaus energisch (Modéré. Toujours énergique)
    3. Langsam getragen (Lent et soutenu)