PanierMon compte
   
jeudi
13
OCTOBRE
2016
12:30

Adresse

Petit Palais
Auditorium
Avenue Winston Churchill
75008 Paris

Une idée du lyrisme

Camille Fonteneau | Violon
Audrey Lonca-Alberto | Piano

Présentation

Inspirée du Regenlied dont elle tient son surnom Regensonate (sonate de la pluie), la Sonate n°1 en sol majeur, op. 78 de Johannes Brahms est imprégnée d’un sentiment de rêveuse mélancolie mis en valeur par un lyrisme intense et une prodigalité thématique.

Dans le ton homonyme de sol mineur, la Sonate de Debussy, l'une des dernières œuvres du compositeur, est un véritable labyrinthe de mystère et d'angoisse sous les miroirs de la sérénité. « Je suis simple comme l'herbe » disait-il, et sa musique est tendue toute entière vers l'expression poétique.

« Nuit sur l’immense édifice, massif et écrasant, soutenu par des colonnes cyclopéennes à l’aspect un peu barbare. Le plafond est en ivoire et les murs recouverts d’orichalque. Au centre, grande statue du dieu en or ». Dans Le temple de Poséïdon de Guillaume Connesson, toute l’œuvre est soutenue par des accords puissants et compacts mais toujours pianissimo surgissant de l'obscurité, énormes cloches d’une cathédrale antique au milieu desquelles s'élève la mélodie rituelle du violon…

Pour terminer, le Poème élégiaque, op. 12 d’Ysaÿe, où le violon accordé de façon inhabituelle « scordatura » (le sol grave est remplacé par un fa), bouleverse les codes de la virtuosité violonistique au service d’une expression funèbre et toujours plus intense.

Programme

  • Johannes Brahms (1833 – 1897)
    Sonate n°1 en sol majeur, op. 78 | 1878 – 1879
    1. Vivace ma non troppo
    2. Adagio
    3. Allegro molto moderato
  • Claude Debussy (1862 – 1918)
    Sonate en sol mineur | 1916 – 1917
    Allegro vivo
    Intermède (Fantasque et léger)
    Finale (Très animé)
  • Guillaume Connesson (Né en 1970)
    Les Chants de l’Atlantide (extrait) | 2007
    2. Le temple de Poséidon
  • Eugène Ysaÿe (1858 – 1931)
    Poème élégiaque, op. 12 | 1892 – 1893