PanierMon compte
   
dimanche
27
NOVEMBRE
2016
17:00

Adresse

Chapelle de la Madeleine Rue Racine
02400 Château-Thierry

Le piano classique et ses résonances

Sebastian Ene | Piano

Présentation

Instrument éclectique, à la fois capable de servir le compositeur ou bien de le pousser vers des nouveaux horizons de création, le piano acoustique est un instrument complexe dans son utilisation musicale et de par ses mutations continues, d'une éternelle actualité. Allant de Bach à Levinas, nous pouvons découvrir le rapport intime des différents compositeurs à cet instrument aux références historiques.

Le Prélude, BWV 867 de Bach est à la fois simple et foisonnant. Il se caractérise par la démarche régulière des croches de la main gauche qui soutiennent l’élément mélodique de la main droite, dans un tissu harmonique particulièrement dense. Sa Fugue, BWV 867 est l’un des sommets du Clavier bien tempéré, se rapprochant d’une pièce vocale de style sévère.

Œuvre de la dernière période créatrice de Beethoven, la Sonate n°32 en ut mineur, op. 111 opère une synthèse entre la forme sonate, la fugue et la variation en deux mouvements très contrastés. D’une grande difficulté technique, elle comporte des caractéristiques visionnaires, particulièrement rythmiques.

La Suite n°2 en ré majeur, op. 10 est le premier chef-d’œuvre pianistique d’Enesco. Elle présente une synthèse d’éléments néo-classiques, romantiques et impressionnistes. La Sarabande frappe par ses harmonies archaïsantes et son hommage à Debussy, tandis que la Pavane s’édifie entièrement sur une cellule de quatre sons.

Scriabine s’inscrit dans le prolongement du principe romantique lisztien, transformant la sonate en un poème aux épisodes et aux idées multiples, sans préjudice d’une forme rigoureusement étudiée et équilibrée. Selon les témoignages, sa Sonate n°2 en sol dièse mineur, op. 19 aurait été inspirée par la contemplation de paysages marins en Italie. Il est en effet possible de voir dans le premier mouvement une nuit en bord de mer et dans le second une tempête.

Enfin, dès ses premières œuvres, Michaël Levinas développe un style singulier d’une extraordinaire puissance expressive. Dans ses Trois Études, il travaille activement sur les transitoires d’attaque et l’hybridation des sons entre eux.

Programme

  • Johann Sebastian Bach (1685 – 1750)
    Livre I du Clavier bien tempéré (extrait) | 1722
    Prélude et Fugue en si bémol mineur, BWV 867
  • Ludwig van Beethoven (1770 – 1827)
    Sonate n°32 en ut mineur, op. 111 | 1820 – 1822
    Maestoso - Allegro con brio ed appassionato
    Arietta (Adagio molto semplice cantabile)
  • Entracte

  • Georges Enesco (1881 – 1955)
    Suite n°2 en ré majeur, op. 10 (extraits) | 1903
    2. Sarabande
    3. Pavane
  • Alexandre Scriabine (1872 – 1915)
    Sonate-fantaisie n°2 en sol dièse mineur, op. 19 | 1897
    Andante
    Finale (Presto)
  • Michaël Levinas (Né en 1949)
    Trois Études pour piano | 1991 – 1992
    Forte-piano
    Variations sur une seule note
    Cordes à vide