PanierMon compte
   
samedi
11
MARS
2017
19:00

Adresse

Hôtel de Soubise
Archives nationales
60 rue des Francs Bourgeois
75003 Paris

Les dessous de J. S. Bach

Les Jupons de la Marquise

Présentation

Le concert patron : créez votre propre jupon, modèle labellisé J. S. Bach !

[Assistant création : C. P. E. Bach]

La maison Bach vous propose sa nouvelle collection. Plus barock'n roll que Couperin, plus chic que Scarlatti, plus colorée que Telemann, plus audacieuse que Purcell : griffe de luxe, la marque Bach monte dans l'univers du mode et du prêt à jouer haut de gamme. Faisant du contrepoint sa marque de fabrique, le style Bach va devenir l'icône de plusieurs générations futures. Nous vous proposons ici la collection « Marquise en Allemagne », courbes audacieuses, textures concertantes et harmonies de couleurs…

Programme

  • Carl Philipp Emanuel Bach (1714 – 1788)
    Symphonie n°1 en sol majeur, Wq 182/1 (extrait) | 1773
    Allegro di molto
  • Johann Sebastian Bach (1685 – 1750)
    Christ unser Herr zum Jordan kam (Christ, notre Seigneur, est venu au Jourdain), BWV 7 (extrait) | 1724
    Menschen, glaubt doch dieser Gnade (Hommes, croyez donc à la grâce)
  • Johann Sebastian Bach (1685 – 1750)
    Christ lag in Todesbanden (Christ gisait dans les liens de la mort), BWV 4 (extrait) | 1707
    Den Tod niemand zwingen kunnt (Nul ne peut contraindre la mort)
  • Carl Philipp Emanuel Bach (1714 – 1788)
    Symphonie n°1 en sol majeur, Wq 182/1 (extrait) | 1773
    Poco adagio
  • Johann Sebastian Bach (1685 – 1750)
    Jesu, der du meine Seele (Jésus, toi qui par ta mort amère), BWV 78 (extrait) | 1724
    Wir eilen mit schwachen, doch emsigen Schritten (De nos pas faibles mais empressés)
  • Johann Sebastian Bach (1685 – 1750)
    Mein Herze schwimmt im Blut (Mon cœur baigne dans le sang), BWV 199 (extrait) | 1714
    Tief gebückt und voller Reue (Courbé très bas et plein de remords)
  • Carl Philipp Emanuel Bach (1714 – 1788)
    Ich habe genug (Je suis comblé), BWV 82 (extrait, transcription) | 1727
    Schlummert ein, ihr matten augen (Endormez-vous, yeux affaiblis)