PanierMon compte
   
jeudi
18
MAI
2017
12:30

Adresse

Petit Palais
Auditorium
Avenue Winston Churchill
75008 Paris

Procession

Romain Dayez | Baryton
Paul Beynet | Piano

Présentation

De la Révolution française (1789) à la séparation des Églises et de l’État (1905), la France politique et administrative s’est progressivement détachée de toute tutelle religieuse. Cependant, parallèlement, les artistes ou élites intellectuelles contribuent à une redéfinition du sacré dont les manifestations plurielles s’observent dans la naissance de divers courants, le Saint-simonisme en étant un des plus marquants. Cette « recomposition du sacré » se remarque encore « dans le lent passage d’une religion de la prescription […] à une religion de croyance personnelle » (Fureix et Jarrige) : si certains compositeurs, comme Franck, Chausson ou Caplet s’affirment catholiques, d’autres tels Massenet ou Chabrier, ont la foi du charbonnier, tandis que Saint-Saëns se juge athée malgré les nombreuses pièces religieuses qu’il nous laisse. En 1893, le critique dramatique Jules Lemaitre observait cette présence singulière – et diversifiée – du mysticisme dans les arts, en affirmant : « C’est très sincèrement qu’on vénère les grandes doctrines religieuses qui ont consolé et soutenu les hommes dans le cours des siècles. On aime les vertus et les rêves qu’elles ont suscités ; on aime les innombrables inconnus qui, dans le passé profond, ont fait ces rêves et pratiqué ces vertus […]. Mais enfin, cette piété retrouvée n’est, au fond, qu’un exercice de la sensibilité, et qui ne comporte ni la croyance à des dogmes définis, ni la reconnaissance d’une obligation morale. C’est un jeu voluptueux qui consiste à extraire des religions, pour en jouir, ce qu’elles ont de touchant, d’émouvant, de plastique, et finalement, de sensuel.

Jean-Christophe Branger, Université de Lorraine

Programme

  • Déodat de Séverac (1872 – 1921)
    Le Chant de la Terre pour piano seul (extrait) | 1901
    Prologue (L’âme de la Terre)
  • César Franck (1822 – 1890)
    La procession sur un poème d’Auguste Brizeux | 1888 – 1889
  • Ernest Chausson (1855 – 1899)
    Serres chaudes, op. 24 sur des poèmes de Maurice Maeterlinck (extrait) | 1893 – 1896
    Oraison
  • Claude Debussy (1862 – 1918)
    Les angélus sur un poème de Grégoire Le Roy | 1892
  • Olivier Greif (1950 – 2000)
    Livre des Saints Irlandais sur un texte de John Irvine (extrait) | 1997
    Une berceuse de l’île de Rathlin
  • Claude Debussy (1862 – 1918)
    Livre I des Préludes pour piano seul (extrait) | 1909 – 1910
    La cathédrale engloutie
  • André Caplet (1878 – 1925)
    Les prières sur des poèmes d’André Caplet (extraits) | 1914 – 1917
    Oraison dominicale
    Salutation angélique
  • André Caplet (1878 – 1925)
    La croix douloureuse sur un poème d’Henri-Dominique Lacordaire | 1916 – 1917
  • Maurice Ravel (1875 – 1937)
    Sainte sur un poème de Stéphane Mallarmé | 1896
  • Francis Poulenc (1899 – 1963)
    Priez pour paix sur un poème de Charles d'Orléans | 1938
  • Maurice Ravel (1875 – 1937)
    Pavane pour une infante défunte pour piano seul | 1899
  • Gabriel Fauré (1845 – 1924)
    En prière sur un poème de Stephan Bordèse | 1890
  • Nadia Boulanger (1887 – 1979)
    Cantique sur un poème de Maurice Maeterlinck | 1909
  • Camille Saint-Saëns (1835 – 1921)
    Angélus sur un poème de Pierre Aguétant | 1918
  • Maurice Duruflé (1902 – 1986)
    Notre Père | 1976