PanierMon compte
   
jeudi
01
JUIN
2017
12:30

Adresse

Petit Palais
Auditorium
Avenue Winston Churchill
75008 Paris

Echappée

Eloïse Bella Kohn | Piano

Présentation

Le Concerto Italien, BWV 971 de Johann Sebastian Bach forme avec l’Ouverture dans le style français la seconde partie de la Clavier-Übung publiée en 1735 Nuremberg, chez l’éditeur Christoph Weigl le Jeune : Bach est alors directeur de la musique et cantor à Saint-Thomas de Leipzig. Avec cette œuvre, il revient à la manière italienne qu’il cultive avec enthousiasme lors de son séjour à la cour de Weimar (1708 – 1717). S’il emprunte les thèmes de quelques-unes de ses fugues à Corelli, Albinoni, Legrenzi, c’est Vivaldi qui semble avoir retenu son attention et suscité son admiration. Le genre du concerto italien, tel qu'il a été fixé principalement par Vivaldi, repose sur l'opposition entre l'orchestre et de l'instrument soliste. Bach imite cet effet en utilisant les ressources du clavecin qui permettent de restituer un tutti et un solo par le choix judicieux de la registration et, idéalement, de l'accouplement des deux claviers.

Les Préludes sont le fruit de la haute maturité de Claude Debussy. Ce sont des évocations destinées à rendre une atmosphère, à créer un état de sensibilité, de réceptivité, propice à l’identification de l’auditeur avec le thème choisi, paysage ou personnage. Véritables suggestions sensorielles, les préludes n’étaient pas destinés à être exécutés dans un ordre précis, et il est à noter que Debussy choisit de n’indiquer le titre des préludes qu’à la fin de chacun d’entre eux. Les sources d’inspiration du compositeur sont les paysages, qu’ils soient de terre ou de mer, qu’ils s’évadent vers l’Espagne, l’Italie, l’Extrême-Orient, une attirance aussi bien pour l’Antiquité gréco-égyptienne aux mystères impénétrables que pour le monde des fées et lutins…

Programme

  • Johann Sebastian Bach (1685 – 1750)
    Concerto italien en fa majeur, BWV 971 | 1735
    Sans indication de tempo
    Andante
    Presto
  • Claude Debussy (1862 – 1918)
    Livre I et II des Préludes | 1909 – 1913
    Danseuses de Delphes
    Voiles
    Le vent dans la plaine
    Les sons et les parfums tournent dans l'air du soir
    Les collines d'Anacapri
    La fille aux cheveux de lin
    Brouillards
    Feuilles mortes
    La puerta del Vino
    Les fées sont d'exquises danseuses
    Bruyères
    Ce qu'a vu le vent d'Ouest