PanierMon compte
   
Samedi
21
AVRIL
2018
19:00

Adresse

Hôtel de Soubise
Archives nationales
60 rue des Francs Bourgeois
75003 Paris

Tous les chemins mènent à Debussy

Adrienne Auclair | Violoncelle
Vincent Forestier | Piano

Présentation

En cassant les codes du romantisme, Debussy apporte un vent de fraîcheur qui marquera la musique classique tout au long du XXe siècle. Son œuvre est une source d’inspiration inépuisable pour les compositeurs, que ce soit en France ou à l’étranger. Ainsi, les trois compositeurs qui lui sont associés dans ce programme ont été directement ou indirectement influencés par la musique du maître français.

En premier plan, Eric Tanguy s’inscrit dans une grande tradition française qui, après Debussy et Ravel, s’est poursuivie avec des compositeurs comme Messiaen, Boulez puis Dutilleux. Il est passionné par le violoncelle et son œuvre se situe à la frontière du spectralisme et du post-sérialisme.

Bohuslav Martinü s’inspire largement du folklore tchèque dans son œuvre mais sa plus grande source d’inspiration est certainement la musique française, et en premier lieu Debussy. Il s’installe en France après la guerre et y séjourne jusqu’à sa mort en 1959, année au cours de laquelle il compose les Variations sur un thème slovaque, H. 378 qui représentent l’aboutissement de son style.

La Sonate pour violoncelle et piano de Debussy est écrite d’un seul jet, comme improvisée, lors d’un séjour à Pourville, devant la mer. L’auteur avait pensé à l’intituler Pierrot fâché avec la Lune, comme un hommage à Watteau ou à des poètes de son temps. La partition ne paraît pas sous ce titre, cependant merveilleusement évocateur de ce mélange très debussyste d’humour sarcastique et de poésie mélancolique.

Dans Beau soir et Paysage sentimental, Debussy, encore proche du romantisme à cette époque, ébauche déjà son style particulier dans un rapport impressionniste à la nature.

Lorsqu’il compose sa Sonate en ré mineur, op. 40 en 1934, Chostakovitch possède déjà un style personnel. Cependant, sa richesse expressive et son modernisme évoluent dans un cadre architectural classique : forme sonate dans le premier mouvement, scherzo puis mouvement lent et final. C’est là tout son génie, et c’est ce qui le rapproche de la conception debussyste de la sonate.

Programme

  • Eric Tanguy (Né en 1968)
    Evocations | 2010
  • Bohuslav Martinů (1890 – 1959)
    Variations sur un thème slovaque, H. 378 | 1959
  • Claude Debussy (1862 – 1918)
    Sonate en ré mineur | 1915
    Prologue (Lent sostenuto e molto risoluto)
    Sérénade (Modérément animé)
    Finale (Animé, léger et nerveux)
  • Entracte

  • Claude Debussy (1862 – 1918)
    Beau soir pour voix et piano (transcription) | 1891
  • Claude Debussy (1862 – 1918)
    Paysage sentimental pour voix et piano (transcription) | 1883
  • Dmitri Chostakovitch (1906 – 1975)
    Sonate en ré mineur, op. 40 | 1934
    Allegro non troppo
    Allegro
    Largo
    Allegro