PanierMon compte
   
jeudi
14
DÉCEMBRE
2017
12:30
Réserver

Adresse

Petit Palais
Auditorium
Avenue Winston Churchill
75008 Paris

Kaléidoscope

Léo Marillier | Violon
Natasha Roque Alsina | Piano

Présentation

Échappant aux époques, Beethoven a conduit sa musique vers l'indépendance et la supériorité de son art, au prix d’une vie bousculée de tragédies et frustrations. La mélodie, qu’il moule avec souffrance dans ses esquisses, n'est créée que pour être développée, changée, remise en cause, rendue vivante et élastique.

Ce programme commémoratif commence cependant avec le versant « léger » de Beethoven, quelques canons, traces musicales de son quotidien… Écrits d'une traite, souvent en guise de signature ou de dédicace dans ses lettres, ils trouvent parfois également leur chemin dans ses œuvres ultérieures.

L’immense Benedictus de la Missa Solemnis qui s’ensuit, a, entre autres, la visée de construire un théâtre pour les textes liturgiques et le rituel de la messe. Le solo de violon est notamment la mise en scène de Dieu incarné descendant parmi les hommes.

Puis Schnittke et Kagan, tous deux très marqués par Beethoven, se retrouvent dans le Madrigal où un fil de vie relie les sons…

Enfin, la Sonate n°9 en la majeur, op. 47 « Sonate à Kreutzer », composée à la moitié de la vie du compositeur, est le portique d'entrée de sa période héroïque. En effet, dès 1800, Beethoven ne peut plus différencier les sons, ni les identifier. Cette perte du sens de l’objet est l'événement qui déclenche sa dépression de 1803, suivie de sa décision de relever sa vie par la musique. Cette sonate écrite juste après est en réalité un concerto pour deux solistes, d'une puissance de conviction extrême.

Programme

  • Ludwig van Beethoven (1770 – 1827)
    Glaube und hoffe (arrangement pour violon seul) | 1819
  • Ludwig van Beethoven (1770 – 1827)
    Te solo adoro (arrangement pour violon seul) | 1823
  • Ludwig van Beethoven (1770 – 1827)
    Freu’ dich des Lebens (arrangement pour violon seul) | 1825
  • Ludwig van Beethoven (1770 – 1827)
    Canon à 2 voix (arrangement pour violon seul) | 1825
  • Ludwig van Beethoven (1770 – 1827)
    Missa solemnis en ré majeur, op. 123 (extrait, arrangement de Léo Marillier) | 1819 – 1923
    Benedictus
  • Alfred Schnittke (1934 – 1998)
    Madrigal à la mémoire d’Oleg Kagan pour violon seul | 1990
  • Ludwig van Beethoven (1770 – 1827)
    Sonate n°9 en la majeur, op. 47 « Sonate à Kreutzer » | 1802 – 1803
    Adagio sostenuto – Presto
    Andante con variazioni
    Presto